Collaboration : illustration d’un premier livre

Collaboration : illustration d’un premier livre

Je voudrais te parler aujourd’hui de la collaboration avec Anne-Laure Blanchemain (Instagram ) autour de la création de son premier livre.
Une rencontre et un bout de chemin que nous faisons ensemble, chacune avec nos compétences et notre sensibilité, mais avec une vision commune de partage et de bienveillance.

Au sommaire...

Le contexte

Anne-Laure est ma voisine… et c’est assez drôle car nous nous sommes connus via un de mes collègues qui l’avait rencontrée à un événement Réseau pas du tout proche de notre commune de vie.
Mais nous avions sûrement déjà un « petit fil » qui devait nous relier et qui nous a fait nous rencontrer.

Je ne vais pas entrer dans les détails de son l’histoire, ni même dans le sujet du livre.
Mon objectif ici est de te montrer comment nous avons travaillé et ce que les illustrations apportent au projet dans son ensemble.

Ce livre s’intitule « Une femme pour toi c’est quoi ? » et il nous invite à nous interroger sur l’image de la femme aujourd’hui, pour nous, pour nos enfants, dans notre vie…
Revenir à une sorte d’essentiel, en toute bienveillance (j’y tiens !)

Comment le projet a commencé ?

Comme je te le disais plus haut, nous nous sommes rencontrées via nos activités, assistance externalisée pour elle, communication pour moi.
Habitant juste à côté nous avons continué à nous voir régulièrement.
C’est donc assez naturellement qu’elle a pensé à moi pour illustrer son premier livre, un écrit qui lui permettait d’avancer dans une phase difficile de sa vie.

2 questions se sont posées à moi à ce moment :

  • Est-ce que j’ai ce qu’il faut comme compétence pour proposer ce type d’illustrations ?
  • Est-ce que le style graphique de Gribouilli Street convient à ce projet ?

Pour la première question, Anne-Laure m’a rassurée.
Il s’agissait d’un projet de cœur et d’un premier grand pas.
Notre collaboration se voulait amicale et enrichissante. Il ne s’agissait en aucun cas d’une « prestation d’illustratrice pro », mais bien d’une collaboration pour donner corps à ses textes, faire un bout de chemin ensemble et participer à la création finale.

Pour la seconde question, pas de doute… les illustrations des demoiselles correspondaient totalement à sa recherche de douceur. Son texte ne se veut pas clivant, mais doux et incitant au dialogue et à la réflexion.

Comment s’est déroulée la création ?

Tourbillon créatif

Comme souvent, il suffit de me parler d’un sujet pour que j’ai des images en tête…
J’ai donc assez rapidement dessiné un premier jet pour poser une base, avant même que nous ayons défini l’emplacement des illustrations.

C’était une façon pour moi « d’écrire » une partie du livre.

J’y voyais des interrogations, de la douceur, du mouvement mais en même temps une certaine immobilité.
Un regard vers le passé, des doutes vers l’avenir…

Approfondissement de la ligne directrice

Ensuite, j’ai décliné et simplifié cette première illustration de façon à avoir quelque chose d’utilisable dans le contexte du livre.

3 demoiselles

L’idée était de pouvoir représenter différentes femmes, avec des postures, des approches des questions, des âges différents.

L’image qui « raconte » le livre

De fils en aiguille, après quelques réunions de travail en commun et de réflexion de mon côté, une illustration qui allait servir à représenter le livre a émergé.

Couverture femme miroir

Cette illustration c’est celle d’une femme qui se regarde dans le miroir mais qui ne se voit pas tout à fait telle qu’elle est. Les couleurs sont différentes… alors une femme pour elle c’est quoi ?

Relier le texte et les images

Une fois le cadre posé, le fil conducteur identifié j’ai pu créer des illustrations plus précises par rapport au texte.
Nous avons également choisi une « charte graphique », un code de couleur qui donne une ambiance à l’ensemble.

J’ai également dessiné nos deux portraits

Mettre en musique

Nous avons ensuite créé une version mise en page du livre avec les textes, les illustrations et de jolis numéros de pages.
J’avoue que ça n’est pas du tout ma spécialité, le web et l’illustration oui, mais la mise en page pour impression pas vraiment !

Nous avons sûrement pris des chemins un peu plus longs pour arriver à quelque chose de concret… mais c’est un apprentissage intéressant sans aucun doute.

Réunion de travail

Quand nous avons commencé à imprimer les premiers « tests » du rendu final… quel bonheur.
Voir nos idées concrétisées dans un objet, c’est une sensation agréable.

Dans mon métier de communication la plupart des « livrables » sont numériques…
Le site web, le logo… j’ai donc assez peu de résultat « physique » de mon travail. C’est une tout autre approche.

Aujourd’hui, il reste encore quelque textes manquants (préface, post face des invités) mais le projet touche à sa fin.
La prochaine étape sera celle de la diffusion, de la communication.

Ce qui m’a plus dans ce projet

Qu’on me demande d’illustrer une si belle idée ! J’avoue que je suis trop fière.
C’est un premier livre et une première expérience du genre pour moi.
C’est aussi une façon de donner vie à mes illustrations, de les faire sortir de leur cadre.
Bref, tu l’auras compris, je kiffe assez 😉

La slow communication ça te parle ?

Avec la newsletter, une fois par mois je m’invite dans ta boite aux lettres. 
On y parle slow en général, communication, inspiration, projet, création… 

En t’abonnant, je te propose de découvrir 2 ressources :
Fais-tu déjà de la slow communication sans le savoir ?
Qu’est-ce que le sprint et le marathon communication ?

Tu as des questions ?