Pourquoi et comment utiliser ses statistiques en slow communication ?

Pourquoi et comment utiliser ses statistiques en slow communication ?

Les statistiques, les chiffres clés, les KPI… cela semble être le nerf de la guerre pour développer son business.
Evidemment pour piloter sa communication aussi.
On peut vite être perdu et soyons franc ça n’est pas un domaine qui parait très slow… à première vue.

Voici quelques points qui vont vous aider à mieux comprendre pourquoi et comment utiliser vos statistiques.

Au sommaire...

Separateur

Savoir reconnaitre ses « chiffres clés »

Des statistiques il y en a partout.
Votre nombre d’abonnés Insta au fil des jours, les visiteurs sur votre site web, le taux d’ouverture de votre newsletter…

Ah… big data est partout.
Mais avez-vous besoin de tout analyser ?

Le secret c’est de rester clair sur votre objectif.

Pourquoi avez-vous besoin de tel ou tel chiffre, de suivre telle ou telle progression ?

Si votre objectif c’est la notoriété, vous ne regarderez pas les mêmes données que si votre objectif c’est de faire des ventes.

Alors comment reconnaitre les chiffres clés qui vous correspondent ?

  1. Regarder les chiffres que vous avez à votre disposition
  2. Demandez-vous à quoi ils correspondent vraiment
  3. En avez-vous besoin ?
  4. Si oui, fixez-vous un objectif réaliste
Separateur

Un outil : des chiffres

Pour vous aider voici dans les grandes lignes les statistiques et les chiffres que vous pouvez retrouver dans les principaux outils.

Pour le trafic de votre site web (google analytics ou matomo)

  • Le nombre de visiteurs: la tendance est intéressante et vous permet de voir si vos actions de communication amènent bien du trafic sur votre site web
  • Le nombre de pages vues et la durée moyenne des visites: cette info vous permet de voir si les liens entre vos différents articles et pages sont efficaces. Ce qu’on veut c’est qu’un visiteur reste assez longtemps pour avoir envie de vous contacter ou d’acheter.
  • Les canaux d’acquisition: d’où viennent vos visiteurs ? Instagram ? Google ? Le site d’un de vos partenaires ?
    Avec la slow communication, le plus pertinent est d’avoir plusieurs canaux d’acquisition répartis équitablement. Je vous invite à ne pas mettre tous vos œufs dans le même panier !
  • Le comportement : les pages les plus vues. Là évidemment on comprend tout de suite que c’est un élément intéressant. Qu’ont vraiment regardé vos visiteurs ? Quel article ont t’ils lu ? Sont-ils allés voir vos prestations ensuite ? La page la plus vue de votre site est-elle vraiment pertinente avec votre objectif ?
    Autant de questions que peut soulever cette information qui peuvent vous aider à mieux guider vos futurs visiteurs.

Pour Instagram

  • Nombre d’abonnés: à suivre pour voir l’évolution de votre communauté (mais sans pression !)
  • Référence à votre compte: un indicateur intéressant car une référence peut-être une forme de recommandation.
  • Vos 2/3 meilleures publications (sur une période, un mois par exemple)
    Plus grand nombre de likes, de commentaires ou d’enregistrements suivant ce qui vous parait le plus qualitatif)

Pourquoi ?
Pour mieux comprendre ce qui intéresse votre audience, ce qui la fait interagir et pouvoir ajuster votre création de contenus

Pour LinkedIn

  • Vos 2/3 meilleures publications (sur une période) en essayant de comprendre pourquoi
  • Le nombre de vues de votre profil

Pourquoi ?
Pour mieux identifier l’engagement et ajuster vos communications. Sur Linkedin il faut mieux chercher l’engagement et la prise de contact.

Pour Pinterest

  • Vos 2/3 meilleures épingles (sur une période) en essayant de comprendre pourquoi elles sont sorties du lot
  • Le nombre d’enregistrements de vos 2/3 meilleures épingles
  • Le nombre de clics sortants de vos 2/3 meilleures épingles

Pourquoi ?
Pour ajuster vos pages d’atterrissage si besoin (créer des appels à action pertinents pour inciter à naviguer dans votre site) Pour proposer du contenu qui intéresse votre audience et qui permet d’augmenter votre trafic web.

Separateur

En conclusion

Prenez le temps !
Le temps de regarder ce qui est à votre disposition et qui vous parait pertinent.
Le temps de comprendre ce que ces données veulent vraiment dire et comment elles peuvent impacter vos objectifs.
Voir se dessiner les tendances et les comportements au-delà des chiffres.

Si vous êtes prêt à oser communiquer différemment mais que vous ne savez pas comment sortir des schémas que vous voyez partout, contactez-moi et nous pourrons voir ensemble comment y arriver.